Les cours

Je suis formatrice en herboristerie-phytothérapie, plus précisément autour de l’utilisation des plantes médicinales sous forme de tisanes (et de teinture/gemmothérapie).

Depuis 2021, j’anime un module tous les ans, auprès des élèves du CSPPAM (Certificat de Spécialisation Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales) du CFPPA (Centre de formation professionnelle et de promotion agricoles) de Montmorot, dans le Jura (www.montmorot.educagri.fr).

Au fil des années, le plaisir à partager avec les élèves étant grandissant, j’ai développé mes interventions.

Aujourd’hui, j’interviens auprès des élèves du CSPPAM de Rivesaltes dans les Pyrénées-Orientales (www.eplea66.net), tous les ans également.

Et depuis 2023 auprès des élèves de l’École des Plantes de Paris, qui propose une formation complète en herboristerie-botanique (www.ecoledesplantes.net).

Je propose des cours autour des propriétés des plantes médicinales, couplé avec des bases en physiologie humaine, dans une approche de santé holistique et en favorisant le plus possible les plantes locales.

Les cas pratiques, souvent travaillés en groupe sont l’occasion d’appliquer la théorie, et de l’affiner dans les échanges.

Je propose aussi une présentation de la filière des PPAM (Plantes à Parfums Aromatiques et médicinales) de la production à la vente en herboristerie, au soin, d’une durée de 3-4 heures.

Herboristerie

  • L’histoire des usages et les propriétés des plantes médicinales
  • Les contre-indications, quelle partie de la plante est utilisée, les différentes formes galéniques…
  • Une présentation soit par système (les plantes du système respiratoire, circulatoire…) soit par famille de plantes.

Cas pratique

  • À partir d’une problématique de santé et des indications sur le terrain, l’historique, le tempérament de la personne, il s’agit de composer une tisane de 7 plantes (avec le grammage de chaque plante), et de proposer éventuellement d’autres formes galéniques.
  • Quel est le raisonnement pour arriver au choix des plantes, qu’elle sont les angles d’actions à prioriser et pourquoi ? Les contre-indications à prendre en compte ?

Fillière PPAM

  • Vue d’ensemble sur la filière PPAM à l’international, quelques chiffres
  • La question de la biodiversité et des ressources, avec notamment la question des cueillettes sauvages au niveau mondial
  • Les paysan.nes-herboristes en France, défis du métier
  • Culture et transformation des plantes
  • Quel prix juste et équitable ?
  • Comment contribuer à une approche du soin engagée, en favorisant les plantes locales et en replaçant les plantes dans une hygiène de vie globale, notre responsabilité
  • Les problématiques des herboristes
  • Comment soutenir les acteurices de la filière et avoir des pratiques plus engagées ?

Mon approche

Plusieurs points me tiennent particulièrement à cœur.

∴ Une approche du soin qui s’inscrit dans la démarche de la santé communautaire et de la médecine intégrative.

La santé communautaire met l’accent sur la participation active des membres d’une communauté dans l’amélioration de leur santé. La santé intégrative vise à allier le meilleur de la médecine dite conventionnelle et le meilleur des médecines dites complémentaires/non-conventionnelles/non conventionnelles. Ce sont différentes méthodes qui n’interviennent pas au même moment ou sur les mêmes problématiques.

Une approche qui est aussi holistique, solidaire, inclusive et interculturelle.  

∴ Proposer différents points de vue, les traditionnels et plus récents, pour s’éloigner des interprétations dogmatiques, partisanes ou binaires.

Favoriser l’esprit critique en donnant des outils de compréhension pour tendre vers l’autonomie et le partage d’expériences. Dans ce sens, je m’inspire de l’éducation populaire.

Et enfin, je tiens beaucoup à replacer la pratique de l’herboristerie dans la filière des PPAM, à l’intersection des enjeux et des politiques qui touchent le domaine de la santé et de l’agriculture.

« Personne n’éduque autrui, personne ne s’éduque seul,
les humains s’éduquent ensemble par l’intermédiaire du monde » Paulo Freire

L’éducation populaire

L’éducation populaire repose sur différentes approches pédagogiques. Par exemple :

  • Émancipation et empowerment. Elle aspire à donner les moyens d’exercer leur autonomie, leur pouvoir d’agir et leur capacité de transformation sociale.
  • Participation et engagement : l’éducation populaire encourage la participation active des apprenants dans leur propre processus d’apprentissage. Elle favorise un enseignement coopératif et collaboratif.
  • Sensibilisation et conscientisation : sensibiliser aux enjeux sociaux, politiques, économiques et culturels de leur environnement. Elle encourage la réflexion critique et la prise de conscience des réalités qui les entourent.
  • Transdisciplinarité et expérimentation avec une approche transdisciplinaire.

Et ce, à travers différents outils :

  • Animation collective : échange d’idées, co-construction des connaissances et la résolution collective de problèmes
  • Exercices pratiques et concrets
  • Exploration des expériences personnelles. L’éducation populaire encourage l’analyse réflexive et la mise en lien des expériences avec les enjeux sociaux et politiques.
  • Diversité des supports et des médiations
  • Recherche-action : associe l’apprentissage à l’action et à la transformation concrète des réalités. Les participants sont invités à identifier des problèmes, à proposer des solutions et à mettre en œuvre des projets pour améliorer leur environnement.

Si le sujet vous intéresse, je vous invite à regarder la géniale conférence gesticulée de Franck LEPAGE www.conferences-gesticulees.net . L’association Ressources alternative  www.ressources-alternatives.org propose des formations à l’éducation populaire et le réseau des petits débrouillards propose des activités dans toute la France www.lespetitsdebrouillards.org

Contacts

Mathilde

+33 (0)7 54 36 20 27

Perpignan 66- Paris 11

mathilde@esclarmunda.com